Qui suis-je ?

UN PEU D’HISTOIRE POUR COMMENCER 

C’est en Lorraine, dans le Grand Est en Meuse que je suis né en décembre 1981, à BAR LE DUC (55).

Une ville qui se situe dans une région historique et culturelle dont l’existence de l’agglomération remonte à l’Antiquité.

Capitale du comté, puis du duché de Bar, la ville est dépouillée d’une partie de ses fortifications et de son château par le roi de France Louis XIV en 1670 à cause des positions anti-françaises de son Duc, qui finit malgré tout par être rattaché au royaume de France et devient chef-lieu de bailliage. Bar le Duc devient également le point de départ de la « Voie Sacrée » , cette route si stratégique lors de la « Première Guerre mondiale », qui a permis de ravitailler Verdun lors de la « Bataille homonyme de 1916 ». Aujourd’hui la ville est la préfecture de Meuse.

 

MON ENFANCE

 

Près d’un an après ma naissance, mes parents s’installent en Meurthe et Moselle, à Toul, puisque mon père, militaire de carrière, intègre sa nouvelle caserne le « 15ème RGA » (aujourd’hui détruite et remplacée par la Communauté de Commune Terre Touloise et de la piscine Ovive).

C’est donc à Toul, dans cette ville entourée des fortifications construites dans un premier temps par Vauban et terminées par le Général Séré de Rivières que je grandis.

Durant mon enfance, je me passionne pour le sport en général et pratique l’athlétisme, les Cross (UNSS), le volley ball (terminant finaliste du tournois UNSS avec mon collège de la Croix de Metz face à Pont à Mousson, une équipe redoutable dont nous n’avions pas fait le poids) et le football (en club).

Les samedis soirs de ma jeunesse sont bercés par l’émission de Patrick Sébastien « Sébastien c’est Fou », de ses imitations et de ses déguisements.

Né en moi une certaine admiration, alors seul dans ma chambre je commence à m’entrainer, et très vite lors des repas de famille ou d’amis, je fais rire les convives par des imitations en présentant de faux journaux, en commentant de faux matchs de football, ou en imitant des personnages comme Jacques Chirac, François Mitterand, en faisant le sketch de la « Chauve Souris » de Jean Marie Bigard ou encore avec la voix de Régis Laspalles ou du Lieutenant Columbo.

J’aime aussi écouter la radio, non pas la musique mais les émissions de sport ou encore de libre antenne.

 

DÉBUT DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

 

Sans doute très mal orienté, je fais finalement un apprentissage en coiffure vers l’âge de 15 ans.

Dans le salon de coiffure, pendant que je fais le shampooing, que je déroule les permanentes ou que j’applique des soins aux petites mamies, juste au dessus ma tête se trouve l’ampli de la radio du salon et tout en faisant mon travail, j’écoute et j’apprends le métier d’animateur radio…

 

UNE HISTOIRE D’AMOUR QUI DURE DEPUIS PLUS DE 15 ANS

 

Plutôt timide pendant ma période d’apprentissage lorsque je débarque à Nancy dans un nouveau salon de coiffure pour y préparer mon BP, avec l’aide de mon responsable, je commence à m’épanouir et surtout à faire mes imitations en public, à faire rire mes collègues et les client(e)s.

En 2001, « Fajet Fm », une radio associative de Nancy m’ouvre le micro pour ma première émission, c’est le bonheur, ou comme disent les jeunes d’aujourd’hui, c’est le « Kif ».

Pendant plus de 6 mois, j’alterne entre coiffure,  radio et animation en soirées privées et discothèques.

En septembre 2002, une autre radio associative lorraine, « Radio Déclic » m’ouvre également ses portes, ainsi je commence une nouvelle aventure et quitte le métier de coiffeur.

Naviguant entre les 2 stations, je décide rapidement de rester à « Radio Déclic » plus près de mon domicile et aussi parce que le technicien de la radio m’apporte une vraie formation, qui me permet d’évoluer dans ma passion.

Une évolution qui ne passe pas inaperçu, puisque le coordinateur d’antenne me propose de devenir membre du conseil d’administration de la radio. Devenant de plus en plus autonome, il me propose de devenir l’animateur des évènements spéciaux organisés par la station, ainsi pendant plusieurs années je deviens l’animateur des Forums, Fête de la Com’, Concerts et Spectacles dont ils sont partenaires.

Alors que j’enchaine les animations radio et culturelles, une grande radio nationale me contacte pour participer à sa nouvelle émission. 

 

ÇA VA PAS ÊTRE POSSIBLE

 

Malgré le nom de son émission, NRJ me permet de connaitre et de vivre une belle expérience radio.

Sous forme de radio crochet, NRJ propose aux jeunes animateurs de France de participer à l’émission « Ça va pas être possible ». 

Mon aventure se termine en finale.

 

UN DÉCLIC

 

Je ne rentre pas abattu de ma finale perdue, bien au contraire je suis plus que déterminé à vivre de ma passion.

Radio Déclic, dont je suis membre du conseil et animateur bénévole mais également intermittent pour les émissions et animations spéciales, m’engage en qualité d’animateur technico réalisateur, ce qui m’oblige à quitter mon poste de membre du conseil d’administration, ne pouvant pas être salarié et au conseil.

A la fin de mon contrat, je me lance un nouveau défi en devenant animateur technico réalisateur freelance et participe à une courte formation dans les locaux d’RFM Est à Nancy et part la conquête du Sud de la France en découvrant d’autres radios associatives et indépendantes.

Même si l’expérience du Sud n’est pas une grande réussite, je rentre en Lorraine avec un projet en tête, créer ma propre Web Radio…

 

L’HISTOIRE D’AMOUR CONTINUE

 

Dans un premier temps sous format associatif, je crée accompagné d’un petit groupe « T-Live Web Radio » dont je deviens le président.

Pendant quelques années, je m’efforce de faire vivre l’association qui est considérée comme une entreprise par les impôts, en réalisant de nombreuses animations, reportages, émissions et projets divers. 

En 2019, l’association est dissoute mais renait aussitôt de ses cendres grâce mon statut de Freelance auto-entrepreneur, ayant suivi de nouvelles formations (Community Manager, Réalisation Vidéo, Web Développeur, etc…).

Avec T-Live, je ne me contente plus de faire de la radio, mais également de la production et de la communication.

C’est ainsi que j’ai le plaisir de réaliser différents projets de communication pour des associations, des entreprises et des communes.

 

ET SI ON TRAVAILLAIT ENSEMBLE MAINTENANT 😊😉